ArboLife-blog-portrait-daphneK-tisser-une-nouvelle-toile-featured

Qu’est-ce qui est important pour toi dans la vie, quelles sont tes valeurs ? Quel est ton projet de vie ?

Je privilégie les activités qui me procurent satisfaction et fierté.

J’attache beaucoup d’importance à découvrir et à apprendre chaque jour quelque chose de neuf ou d’ancien, mais surtout à nouer des liens  authentiques. Mon projet de vie c’est vivre et apporter ce qu’on a de mieux, tout simplement.

Que souhaite-tu réaliser ?

Avec le recul, je suis très insatisfaite du mode de vie prépondérant à notre époque.

Je considère même qu’il est, sous certains aspects, tout sauf sensé et bourré de contradictions :  travailler toujours plus et plus vite, gagner plus pour dépenser ou consommer plus, prendre plus que nécessaire et laisser le moins possible aux autres, dépasser les autres et même « se dépasser ». Et j’en passe, la liste est trop longue ! Malgré tout cela, nous avons tout mais nous n’en avons jamais assez.

Pour toutes ces raisons, mon plus grand souhait est de pouvoir m’affranchir de ce modèle, et suivre la voie de la modération. J’essaie donc d’atteindre un niveau de vie strictement suffisant. Cependant, il implique aussi de se détacher de ce système. N’exerçant plus de profession salariée comme on l’entend aujourd’hui, je suis paradoxalement toujours autant active mais moins pressée. J’en apprends plus, je suis plus engagée et je me sens bien plus utile qu’auparavant, peut-être parce qu’il n’y a plus de carotte à la clef (consommer), ou la menace du bâton (payer une montagne de factures à la fin du mois).

Comment en es-tu arrivée là ? Raconte-moi la naissance de ton projet

Je ne trouvais pas de vêtements qui m’allaient dans les magasins traditionnels vu que je suis plutôt grande et il m’était difficile d’en trouver qui sortaient des standards. Malgré le choix astronomique de vêtements proposés dans les boutiques, je passais mon temps à en chercher de confortables et à mon goût. Souvent, j’en achetais mais ils ne me convenaient pas. Quelque temps plus tard, déçue, j’en rachetais. La boucle du gaspillage était bouclée (temps, argent et ressources) !

Lassée, j’ai décidé d’apprendre à confectionner moi-même mes vêtements et je suis tombée dans les « arts du fil ». J’ai appris à coudre, à tricoter, à broder…

Mais, j’ai surtout pris conscience des enjeux lié à la production d’un vêtement. Il est facile d’acheter rapidement un vêtement qui nous plait, mais le faire soi-même, est une autre affaire ! Il faut choisir le modèle, trouver et acheter la matière, et enfin réaliser le vêtement. Cela demande des ressources et du temps.

Les habits bon marché ont un coût invisible qui n’est pas répercuté, compte tenu des prix pratiqués (coûts environnementaux et sociétaux). Par les médias, j’étais plus ou moins au courant de ce fait, mais expérimenter soit même le travail que cela demande est encore plus percutant. Il devient concrètement possible de comprendre la valeur des choses. Autrefois, il m’était plus facile de me débarrasser d’un pull qui ne me convenait plus.
Désormais, il est bien plus difficile de m’en séparer lorsque je sais qu’il a fallu prendre le temps de tondre dignement un mouton, de filer et teindre la laine, et enfin de prendre près d’une centaine d’heures pour le tricoter. Dès lors, j’essaie de faire par moi-même les choses accessibles, afin de me rendre compte de toutes les implications.

Résultat : j’ai radicalement changé mon comportement en matière de consommation. Je consomme beaucoup moins et je suis fière d’avoir réalisé des vêtements que je n’aurai jamais imaginé être capable de faire. En pratiquant, on apprend aussi à réparer, à recycler, à développer. Les vieux pantalons se transforment en short, les vieux draps en serviettes. Les dépenses se réduisent progressivement. Ma garde-robe a considérablement diminué et je ne perds plus de temps le matin à faire des choix vestimentaires. Par conséquent, c’est clairement un projet qui selon moi s’inscrit dans la durabilité et la modération. C’est « un fil de soie qui relie toutes les perles de la vertu » comme l’avait suggéré Joseph Hall, un évêque anglais.

En plus de réaliser des vêtements adaptés et confortables, j’ai découvert par-dessus tout, le plaisir de les faire, à mon goût de A à Z, en choisissant les matières, les couleurs et les formes. J’ai retrouvé des ressources que je n’utilisais presque pas et de nouvelles sensations. La créativité est à nouveau mobilisée et les compétences ne se limitent pas seulement à une profession initiale. Il est possible de se sentir capable de créer quelque chose de A jusqu’à Z et d’être autonome quel que soit le domaine. Aussi, contrairement à un vêtement prêt à porter, le vêtement réalisé devient investi et associé à plein de souvenirs, comme la fameuse « madeleine de Proust ». Pour moi, la réalisation de ces vêtements est assez méditative par le rythme, la fluidité et l’attention qu’elle implique. Pendant quelques heures, je me retrouve « hors du temps ».

Ironie de l’histoire, c’est une affaire de « fils » à coudre et à tricoter qui m’a permis de me libérer d’un système bien ficelé. Je me suis distanciée d’un mode de fonctionnement absurde à mon sens. Mais j’ai surtout introduit un peu plus d’éthique dans ma vie, ce qui me semble nécessaire aux défis de notre société actuelle et future.

A propos de l’auteur:  
Économiste de formation, Daphné Klôthò* a travaillé pendant plusieurs années dans l’immobilier avant d’opérer un grand renversement en changeant de mode de vie. Motivée par le désir constant de comprendre le monde et d’introduire de nouvelles possibilités, elle se consacre désormais à l’étude et à l’artisanat.

0 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs requis sont marqués *

*

© 2019 ArboLife | Neuchâtel | Suisse | | | | conditions | crédits

NOUS CONTACTER

Nous ne sommes pas là pour le moment. Tu peux nous envoyer un email et nous y répondrons au plus vite.

Sending

Suggérer une adresse

Propriétaire ou gérant ? Utilise la fonction « Ajouter une adresse » dans le menu pour créer ton annonce.

Information sur l'adresse suggérée:






Comment te contacter en cas de questions ?

Equilibre & Durabilité

Inscris-toi à la newsletter d’ArboLife pour recevoir les derniers articles de blog, être au courant de nouveaux événements et découvrir de nouvelles adresses dans ta région.

ou

Connecte-toi avec tes identifiants

ou    

Réinitialiser mon mot de passe

ou

Create Account