Chaque année à l’approche des vacances, me viens la question de protéger ma peau et celle de mes enfants des coups de soleil, brûlures et autres irritations. L’envie de toujours bien faire, pendant de nombreuses années, je mettais une protection solaire que l’on trouve dans les grandes surfaces et en pharmacie. Durant mes études de naturopathie, j’ai commencé à me poser des questions : qu’est-ce que je mets sur ma peau, quels sont les filtres, les produits chimiques qui sont mis à l’intérieur, quels sont les risques pour ma santé, quel impact cela a sur l’environnement ?

Après quelques recherches voici ce que je peux en dire:

La crème solaire

D’après les dernières données scientifiques de l’Envrionnemental Working Group (EWG), voici ce que l’on peut dire :

  • Il n’existe pas de consensus scientifique pour dire que les produits solaires préviennent le cancer.
  • Il existe des preuves que certaines crèmes solaires augmentent le risque de cancer de la peau, mortel chez certaines personnes.
  • Un indice trop élevé est nocif car cela réduit le niveau de vitamine D dans notre organisme.
  • La vitamine A, ingrédient commun à la plupart des produits solaires, pourrait accélérer le développement du cancer.
  • Plusieurs ingrédients, sous l’effet des radiations UV, génèrent des radicaux libres qui endommagent l’ADN de nos cellules, accélèrent le vieillissement et causent des cancers de la peau.
  • De nombreux produits solaires contiennent des perturbateurs hormonaux dangereux pour la santé et des nanomatériaux (personne ne connait encore vraiment le risque, mais il est apparenté à l’amiante).
  • Les produits solaires détruisent l’écosystème marin.
  • Les produits solaires procurent une fausse impression de protection : ils nous font oublier que l’ombre, des vêtements protecteurs et un temps d’exposition raisonnable sont les meilleures protections qui soient.

Ingrédients toxiques

  • Oxyde de zinc (ZnO) sous forme micronisée ou de nanoparticules. Plus celui-ci est exposé à la lumière solaire, plus il génère la production de radicaux libres au niveau des cellules de la peau. Ce qui, à long terme, peut augmenter le risque de cancer de la peau.
  • Composants du type benzophénone : ceux-ci sont capables de pénétrer la peau en profondeur puis de passer dans le sang. Ils ont un pouvoir similaire à celui des œstrogènes. Il vient d’être démontré que cette classe de produits augmentait le risque d’endométriose.
  • Les filtres chimiques car ils absorbent la lumière ultraviolette et certains sont œstrogènes-like et pénètrent dans le sang.

Il est important de prendre des filtres minéraux appelés aussi filtres physiques en bio. Ces pigments blancs (ex : dioxyde de titane), reflètent et diffusent les radiations UVA et UVB en agissant comme des miroirs. En revanche, ils ne doivent pas se trouver sous formes de nanoparticules car ceux-ci pénètrent à l’intérieur de nos cellules.

L’alimentation et la complémentation

Lorsque l’on s’expose au soleil après avoir absorbé des aliments gras, du sucre, des fritures et de la viande, c’est comme si nos pores se bouchaient et que les aliments rancissaient dans notre corps. L’oxydation de ces graisses endommage les tissus et entraîne le développement de tumeurs et le vieillissement de la peau. Par contre si nous mangeons des céréales complètes, des fruits et légumes crus ou croquants (riches en antioxydants), nous nous protégeons de l’oxydation.
Il est peut-être utile de prendre des compléments alimentaires riche en vitamine A, B, C et E (d’origine naturelle).

Alors quelles sont les meilleures protections ?

  • Les crèmes solaires bio avec des filtres minéraux (sans nanoparticules)
  • Les huiles solaires
    • Huile ou graisse de coco
    • Mélange à 50/50 d’huile d’abricot et huile d’onagre
    • Huile de sésame
    • Huile de Karanja (correspond à un indice 30)
    • Huile de millepertuis (possibilité de la faire soi-même avec 1 litre d’huile d’olive, du millepertuis haché ramassé à la période de la St-Jean, dans un grand bocal et laisser macérer 30 jours au soleil).

Pour toutes les huiles solaires, il est indispensable de faire un test préalable afin de voir s’il y a réaction.

Le soleil est indispensable à notre bien-être physique, mental et émotionnel. Grâce à lui, nous fabriquons de la vitamine D indispensable au bon fonctionnement de notre immunité. Le soleil contribue aussi à la fixation du calcium dans les os, réduit le risque de maladies cardiovasculaires et aurait une action préventive sur les maladies telles que les cancers ou la sclérose en plaque.

 

A propos de l’auteur

Aisha Sturchio est kinésiologue et nutritionniste. Elle travaille sur le stress, les problèmes relationnels, les intolérances alimentaires, les troubles TDA/H, les angoisses, les dépendances. Elle propose un accompagnement nutritionnel lors de maladies graves. Elle a fait de sa passion son métier. Aisha fait partie de l’équipe d’ArboLife.

2 Commentaires
  1. Stéphanie Il y a 2 mois

    Bonjour, Merci pour cet article fort intéressant. J’aimerais une précision concernant les huiles solaires: vous les utilisez en application comme protection solaire? J’aurais plutôt pensé qu’elles activent le bronzage / brûlure.

  2. Auteur
    Aisha André-Sturchio Il y a 2 mois

    Bonjour Stéphanie,
    Merci beaucoup pour votre commentaire. Vous pouvez utiliser ces huiles solaires comme protection. Je vous conseille de faire des tests en vous exposant progressivement et en dehors des heures à risque. Je vous souhaite de jolies découvertes.

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs requis sont marqués *

*

NOUS CONTACTER

Nous ne sommes pas là pour le moment. Tu peux nous envoyer un email et nous y répondrons au plus vite.

En cours d’envoi

© 2017 ArboLife | Neuchâtel | Suisse | | | | conditions | crédits

ou

Connecte-toi avec tes identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

ou

Create Account